Vous souhaitez installer un abri dans votre jardin, pour aménager un atelier ou un espace de vie complet ? Découvrez toutes les étapes essentielles pour poser votre abri de jardin.

La première étape : préparer le sol avant toute pose d’abri de jardin

Votre sol doit être parfaitement plan pour pouvoir accueillir votre abri de jardin. Lorsque vous avez décidé de l’emplacement de votre abri de jardin, il ne vous reste plus qu’à délimiter un carré de terre où il pourra tenir. Pour y voir plus clair, n’hésitez pas à retourner la terre, à enlever les cailloux, les roches, à passer le râteau et à aplanir avec un rouleau, tout en surveillant le dénivelé avec un niveau. Cela vous permettra de partir sur de bonnes bases.

Une fois que votre sol de jardin est prêt, vous devez décider du support pour votre abri de jardin. Il existe plusieurs possibilités :

  • La dalle en béton, une solution recommandée

La dalle en béton est sûrement la meilleure solution pour apporter une base robuste à votre abri de jardin. L’avantage est que vous pouvez faire la dalle aux dimensions de l’abri, mais aussi plus grand, pour insérer une terrasse par exemple. Vous devez bien réfléchir à l’écoulement de l’eau, au plus près de l’abri, afin d’éviter que celui-ci ne se dégrade.

  • Les dalles gravillonnées sur du sable

Le sable vous permettra de stabiliser le sol, afin que vos dalles bougent le moins possible au fur et à mesure des années, c’est donc un ingrédient nécessaire et indispensable à cette pose. Les dalles gravillonnées sont une solution plus simple d’installation et plus économique que le béton, et tout aussi efficace !

  • La pose sur parpaings

Cette pose permet de préserver l’abri de jardin de l’humidité. Sur les parpaings sont posées des lambourdes : il faut donc, avec cette technique, prévoir un sol de type parquet pour davantage de stabilités. Cette technique de pose fonctionne également avec des plots.

  • La pose au sol

La pose directe sur le sol est possible, mais ne concerne que les abris de jardin qui entreposeront des outils (et non un espace de vie, comme un atelier ou un cabinet). Placez un revêtement étanche entre le sol et votre abri de jardin comme une bâche, et ajoutez des caillebotis ou des palettes pour obtenir un sol esthétique.

La seconde étape : fixer et monter votre abri de jardin

La méthode de fixation de votre abri de jardin dépendra du support que vous avez réalisé au préalable. Pour une dalle en béton, vous pouvez fixer votre abri de jardin avec des équerres. Cette méthode est également valable avec la méthode des parpaings : vous pouvez fixer l’abri de jardin aux parpaings grâce aux équerres. Enfin, si vous décidez de poser votre abri de jardin à même le sol, vous devez placer des poteaux d’ancrage, remplis de cailloux et de béton, à chaque coin de votre abri de jardin afin de stabiliser la structure.

L’abri de jardin se monte ensuite très facilement, selon les instructions du mode d’emploi, et ce, peu importe le type de matériau utilisé. Dans le cas du bois, les planches qui composent les murs s’emboîtent une à une, pour monter au fur et à mesure votre structure. Il faut simplement prêter attention à l’emplacement des portes et des fenêtres ! Pour le toit, les abris de jardin contiennent souvent de quoi monter la structure et y apposer un premier revêtement. Cependant, il est nécessaire de protéger davantage le toit de votre abri de jardin.

La troisième étape : améliorer le toit

Si vous pouvez poser des tuiles sur votre abri de jardin, à condition qu’il soit suffisant stable et résistant pour en supporter le poids, nous vous proposons des alternatives plus légères et tout aussi esthétiques :

  • Le shringle

Il s’agit d’un revêtement économique qui apporte une protection suffisante aux intempéries et au froid. Le shringle, constitué de feutre renforcé avec de la fibre de verre, est malléable, pour une pose facilitée, et également très esthétique, ressemblant à de l’ardoise.

  • Les tuiles bitumées

Bien plus légères que des tuiles standards, les tuiles bitumées offrent un rendu plus esthétique et plus fini que le shringle. Elles sont étanches, elles isolent du froid et également du bruit, elles sont donc parfaitement recommandées pour recouvrir le toit de votre abri de jardin.

  • L’EPDM

Ce revêtement en caoutchouc présente toutes les qualités requises pour un toit d’abri de jardin : étanchéité, isolation, robustesse, etc. De plus, il est entièrement recyclable ! Il se pose avant tout sur des toits plats.

  • Les panneaux en métal, en polycarbonate ou en PVC

Les panneaux auront l’avantage d’être faciles à poser. Le revêtement que vous choisirez dépendra avant tout du prix : le métal est plus onéreux que le polycarbonate ou le PVC. Le métal sera plus étanche que le polycarbonate ou le PVC, mais ces derniers seront plus durables.

La quatrième étape : s’occuper du sol

Comme nous l’avons vu précédemment, le sol a également son importance afin que vous puissiez profiter d’un abri de jardin confortable, selon les usages. En règle générale, un abri de jardin n’est pas livré avec un revêtement au sol.

Vous pouvez opter pour des caillebotis, du carrelage ou encore du parquet. Tout dépendra de vos goûts, mais aussi de l’utilisation que vous ferez de votre abri de jardin. Si vous comptez aménager un véritable lieu de vie, comme un salon de jardin ou un atelier, sélectionnez du carrelage à installer sur une dalle en béton ou du parquet. S’il ne vous sert qu’à entreposer du matériel, des caillebotis seront largement suffisants.

La cinquième étape : protéger votre abri de jardin

Pour qu’il soit pérenne, il est essentiel de protéger votre abri de jardin des intempéries et des UV. Les abris de jardin en résine n’ont en général pas besoin d’être traités, car ils résistent naturellement aux diverses agressions extérieures. Pour le métal, en revanche, vous devez absolument le recouvrir d’un traitement antirouille, et dans le cas du bois, d’un traitement hydrofuge, insecticide et fongicide.

Avant d’appliquer les traitements, pensez à bien nettoyer votre abri de jardin en métal avec de l’eau savonneuse. Pour le bois, il est nécessaire de poncer sa surface afin que les traitements accrochent.